Points saillants de la conférence

Le vendredi 16 octobre, la conférence Docs for Change, tenue au Centre de Conférence Triovest a présenté un groupe de personnes inspirants : intervenants, présentateurs et gagnants du programme Docs for Change.

Tous s’étaient donnés rendez-vous à cette conférence inspirante : agences, professionnels langagiers, travailleurs communautaires chargés à la sensibilisation, cinéastes et amateurs de tous les domaines professionnels.

Nous remercions tous ceux qui ont assisté à la Conférence Docs for change ainsi que tous les présentateurs, animateurs de séances en petits groupes et les magnifiques bénévoles qui ont contribué à créer un événement chaleureux et accueillant. Cliquez sur les liens ci-dessous pour explorer les résultats de cet événement merveilleux.

Diapositives de présentation

Cliquez ci-dessus pour afficher les diapositives de présentation de la conférence Docs for change. Vous y trouverez tout y compris l’allocution de bienvenue aux ateliers et aux formations ainsi qu'un résumé pour ceux qui ont raté l’événement.

Théâtre ambulant

Le théâtre ambulant est un guide pratique sur la réalisation d’une projection. Il comprend des questions importantes telles que : comment choisir un documentaire, comment choisir un lieu, comment choisir des panélistes et des conférenciers invités, et comment se préparer à l’avance - de six semaines à la veille de l’événement. Il y a aussi un tableau qui présente tous les documentaires de la vidéothèque, leurs synopsis et leurs liens.

Rapport de Docs for Change

Le rapport présente une révision des deux années de Docs for Change : de l’idée, en passant par les préparatifs, les ateliers et conception des deux première années, les membres du panel de conférences et les séances en petits groupes pour enfin finir par l’évaluation de l’initiative. Il comprend tout ce que vous voudriez savoir sur Docs for Change

Aperçu

Conformément à son mandat pour promouvoir le dialogue et l’impact positif sur la communauté, le programme Docs for change a mis en œuvre 11 ateliers qui ont enseigné les outils nécessaires pour organiser avec succès des projections de documentaires et interpeller la communauté dans sa première année. Ces outils comprennent :

  •    - Les principes de la bonne narration
  •    - Identifier les bons films et analyser ce qui fonctionne dans un film
  •    - Utiliser des documentaires pour initier des échanges constructives au sein de nos communautés
  •    - Apprendre à raconter une bonne histoire
  •    - Obtenir et trouver une bonne histoire et apprendre à la raconter à l’aide de techniques audio-visuelles simples

La quantité de temps nécessaire pour terminer la première année a été d’environ 35 heures. Au cours d’une année, les boursiers :

  • - Des documentaires canadiens importants mettant l’accent sur les communautés de nouveaux arrivants ont été visionnés, discutés et critiqués
  • - Rencontre avec les cinéastes importants qui parleront de leur travail et dispenseront des conseils judicieux du domaine qui les ont aidés à donner naissance à leurs histoire
  • - Apprentissage des rudiments de la réalisation d’un mini documentaire numérique pour partager avec leur communauté.
Comment pouvons-nous mesurer l’impact des documentaires?

Intro à la pochette d’information des boursiers

Explorez l'Introduction à la trousse d’information des boursiers, qui souligne les principes fondamentaux de la réalisation du bon documentaire social et de leur utilisation pour rassembler la communauté à travers une série de séminaires et d’ateliers.

Comment pouvons-nous mesurer l’impact des documentaires?

Lisez cet article comportant des données de l’Impact Award Puma sur la façon de mesurer l’impact des documentaires. Il traite de l’excellent travail qui est en cours pour que les problèmes réels qui méritent notre attention soient montrés à l’écran.

Comment gagner la confiance de vos sujets de documentaire?

Le personnel de l’International Documentary Association ont affiché une vidéo de l’interview de Malika Zouhali-Worrall, codirectrice de Call Me Kuchu qui partage son expérience sur comment gagner la confiance de vos sujets documentaires. Ceci est un sujet important pour tout cinéaste documentaire mais surtout pour ceux qui cherchent à faire des vidéos de plaidoyer, et Mlle Zouhali-Worrall a quelques points qui peuvent être généralisés pour un grand nombre de situations différentes ...(Cliquez pour voir)

Blogues

Cyber-Seniors le 1er Juin ici à 2015

Le Canada est le meilleur endroit pour vivre, mais pas pour tout le monde

« Le Canada est définitivement l’un des meilleurs endroits où vivre, mais cela ne veut pas dire qu’il est un excellent endroit pour vivre pour tout le monde », dit Amar Wala, directeur du SecreTrial 5.Amar Wala a également partagé son point de vue sur l’état actuel de l’immigration, les politiques publiques et a partagé ses conseils aux nouveaux cinéastes documentaires en compagnie de Vivek Vijayapalan, membre de Documentaries for Change ( Lire la suite ).

Gestion du diabète avec les changements de mode de vie

Cyber-Seniors le 1er Juin ici à 2015

La projection a eu lieu dans une petite pièce au centre communautaire où les aînés se réunissent régulièrement. Lorsque nous sommes arrivés, on nous a dit que les personnes âgées avaient une répétition de danse en ligne et que nous allions devoir commencer un peu plus tard. On a tout de suite compris qu'on avait pas affaire à des comportements stéréotypés, en l'occurence des personnes âgées sédentaires ( Lire la suite ).

Gestion du diabète avec les changements de mode de vie

Le 17 Juin, 2015, le Hub, au cœur de Scarborough était bondé de personnes âgées enthousiastes qui ont eu une séance d’apprentissage ludique sur la gestion du diabète provoqués par des changements de style de vie. Ce jour-là, ils ont regardé le documentaire « I have a little Sugar » de Lalitha Krishana qui a été organisé par Docs for change en partenariat avec le Centre Scarborough pour les communautés en santé (Lire plus ici).

Le piège de la dette

La Lotherton Pathway community, dans laquelle nous avons projeté DEBT TRAP du réalisateur David Adkin, le 2 mai 2015, est l’un des nombreux quartiers de Lawrence Heights soutenus par North York Community House (NYCH). Presqu'un an de cela, lorsque Action for Neighbourhood Change (ANC) a été introduit dans cette communauté en 2007, le documentariste David Adkin avait commencé son travail consacré à l’utilisation du documentaire comme outil de développement communautaire. Il a également profité de cette occasion pour développer un nouveau programme de formation pour jeunes souhaitant faire leurs propres films pour le changement social. Coïncidence ou non, presque en même temps, l’ANC à Lotherton Pathway a développé une projet multi-media pour les jeunes, ainsi que d’autres activités culturelles et célébrations ( Lire la suite ).

Oui, Ils sont des êtres humains. Mais…

Ce serait un euphémisme si je disais que la plupart des gens présents le soir de l'évènement Docs for Change en Septembre n'ont pas été touchés par le documentaire provoquant, El Contrato, de Min Sook Lee. La meilleure partie était sa forte présentation sociopolitique qui a bien été reçue. À la fin du documentaire, nous les bousiers avions beaucoup de questions pour la cinéaste et elle les nous a répondu volontiers en donnant des réponses détaillées, sans s'offusquer ( Lire la suite ).

600x400

Low Media Capital? Les lacunes et les possibilités d’engagement des citoyens avec Documentaires

En 2004, l’expression « journalisme citoyen » » a fait son entrée remarquée à la suite du tsunami en Asie du Sud Est. Certains soutiennent que le journalisme citoyen est aussi vieux ou même plus que le journalisme traditionnel, mais de faibles accès aux technologies mobiles et le partage égalitaire des ressources ont amené les citoyens responsables à reprendre en main l’engagement politique à travers le documentaire. La Grèce, la Syrie, l’Égypte, la Turquie, la Hongrie, les États-Unis ainsi que la plupart des pays victimes de bouleversements politiques et dotés d'Internet amassent de grandes quantités de contenu capturées par des témoins. Les communautés de témoins se réunissent spontanément autour de « l'individu sans pouvoir ou d'autorité politique - qui (peut) acquérir soudainement le statut d’acteur politique important en agissant en ligne » ( Lire la suite ).

Secret Trial 5- Blogue du spectateur

Secret Trial 5, un documentaire réalisé par Amar Wala, été au programme de Docs for Change. Il fut projeté à OISE le 1er octobre.  Ce fut probablement un hasard si cette projection se déroula dans la même semaine que l'intensification de la rhétorique islamophobe du gouvernement canadien actuel. Cette démarche vise à soutenir sa campagne de réélection et de prouver sa rhétorique par des actions. Pendant la période du très attendu débat sur le niqab, le gouvernement a pris des mesures en annonçant, le jour même de la projection, qu’il avait l’intention de dépouiller Saad Gaya, un homme né au Canada, de sa nationalité parce qu’il est un terroriste reconnu coupable. Le lendemain, vendredi, le ministre du travail et de la Condition féminine, Kellie Leitch a annoncé qu’une ligne de pointe de la GRC avait été mis en place afin que les gens puissent dénoncer les « pratiques culturelles barbares » qui étaient, bien sûr, pas défini. Cependant, personne ne se trompe; cela signifie «les mauvaises choses que les musulmans font d'habitude». Ce fut peut-être une coïncidence mais ces événements étaient très juste (Lire plus).

La grande randonnée de Clara

Il y a un silence dans l’air. Pour la plupart, ce silence est tout simplement l’absence de bruit, des grondements oubliés des voitures qui passent, la présence pittoresque de familiarité, et le bourdonnement de la vie quotidienne. Pour d’autres, le silence est épais, lourd et grandissant chaque jour qui passe. Ces derniers ressentent encore son poids écrasant mais ne peuvent se soulager de peur de le briser. Voila donc le cœur du problème en ce qui concerne la stigmatisation entourant la maladie mentale. C’est la où grande randonnée de Clara rentre est en jeu (Lire la suite).

Projection du documentaire « Parlons-en » à la North York Community House

Le thème de ce documentaire est l’un des sujets les plus craints et ignorés car il met en lumière la laideur d’une relation abusive et dangereuse. L’inverse existe aussi  – une relation forcée et abusive depuis le début. Mais combien d’entre nous voudrait se pencher sur le sujet? Il pourrait gâcher une journée ensoleillée et plomber l’ambiance (Lire la suite).